Aller au contenu

Histoire du Yamato Kan

(CERCLE DE GENS QUI ÉTUDIENT DANS LA VOIE DU CŒUR)

  • Août 1981, création de la FFYK (Fédération Française de Yamato Kan). Président : monsieur Guy Casanova et responsable technique : monsieur Gérard Javon. Démarrage de la Fédération à vocation culturelle et non sportive avec environ 10 Dojos : Privas Yamato kan, karaté-do Shotokai Valence, karaté-do Shotokai  Yamato kan Grenoble, yamato kan Le Teil, association crestoise de karaté-do, Yamato kan Annonay, Yamato kan St Etienne, Yamato Kan Villard- Bonnot, Tain Tournon Yamato kan,  yamato kan en Algérie et au Nigéria etc.…
  • Décembre 1981, publication du plan de règlement intérieur de la FFYK
  • 1982, 1983 : de nouveaux dojos rejoignent le groupe Yamato kan : Bourgoin- Jallieu , Romans etc.
  • Saison 1984/ 1985 Jean-Pierre Joseph devient président par intérim, la FFYK se développe et accueille près de 15 clubs et dojos actifs  en France (avec une forte implantation Rhône-Alpes) et à l’étranger (forte présence au Maroc…).
  • Entre 1986 et 1989, pas moins de 700 pratiquants de karaté-do Shotokai école Yamato kan pratiquent et sont licenciés au sein de la FFYK. 3 groupes significatifs  dans le monde du karaté-do du style Shotokai en France se partagent les pratiquants Shotokai : le groupe Murakami, le groupe Yamato kan de Gérard Javon, et le groupe Harada.
  • A partir de 1989, intégration du groupe de Iaido  Michel Coquet au sein de la FFYK qui passe à 1000 pratiquants licenciés Yamato kan.
  • 1989 : la FFYK connait des problèmes structurels, la fédération éclate, Gérard Javon alors directeur technique de la FFYK prend ses distances et par la suite changera le nom de son dojo de Valence, de Yamato kan en « Yamato kai », marquant ainsi sa volonté de séparation de la FFYK
  • La FFYK prendra par la suite comme président monsieur Edouard Escamilla, et une direction technique à double tête : Jean Pierre Joseph de Grenoble  et Christian Lantheaume de Crest. Malheureusement, cet éclatement aura pour conséquences pour la FFYK une baisse du nombre de dojos affiliés, ainsi la FFYK passa de 15 clubs à 8 dojos actifs.
  • Le 2 août 1991, après de nombreuses rencontres, l’IKDS et la FFYK valide un protocole d’accord (cf. Note d’Adam Prince de l’époque), cet accord prévoit un rapprochement des 2 groupes ou fédérations Shotokai , et prend forme à travers un calendrier de stages communs pour la saison 1991/1992.
  • Entre 1990 et 1998, la FFYK est dirigé par un comité directeur constitué des représentants des 8 dojos qui la constituent. Gil Serre alors responsable du dojo Yamato kan « Tain Tournon yamato kan karaté do Shotokai » fait parti de ce comité directeur qui propose de mettre l’accent sur le développement de la FFYK. C’est alors que Gil Serre crée le dojo Yamato kan à Sarras. Le club « Tain Tournon Yamato kan karaté do Shotokai » accompagnera le nouveau dojo Yamato kan de Sarras dans ses 2 premières années, puis le laissera voler de ses propres ailes.
  • Le rapprochement IKDS et FFYK s’essouffle, et le président de la FFYK Edouard Escamilla tente un rapprochement avec l’Akser organisation Shotokai de monsieur Schneider, les 8 clubs (à la majorité) et dojos de la FFYK rejettent  après un vote ce rapprochement avec l’Akser.
  • En 2001, le dojo Yamato kan « Tain Tournon Yamato kan karaté do Shotokai » lance le premier rassemblement européen Shotokai qui se déroulera à Tournon-sur-Rhône, avec 3 leaders techniques à la manœuvre : Giorgio Vecchiet pour l’IKDS, Patrick Herbert  pour Shotokai France (ex assistant de Murakami) et Yves Thelen  pour le shudokan Belgique. Cette idée de rassemblement initiée par le Yamato kan Tain Tournon en la personne de Gil Serre  sera reprise ensuite à travers les SIM… De même en 1998/2000 le Yamato kan de Tain Tournon-sur-Rhône invente le concept de « baby karaté » (cours de karaté do  de 3 à 5 ans)  qui sera repris ensuite dans toute la France. Le Yamato kan est une école créatrice et novatrice.

    Plus tard, la FFYK finit de s’éteindre lentement, mais le « YAMATO KAN » en tant que style ou école de karaté-do et principe du DO poursuit son expansion à travers le groupe YAMATO KAN créé à l’initiative de quelques anciens ceintures noires professeurs : Gil Serre, Denis Rebatel, Véronique Giffon, Antonio Sanchez, Marc Ville, Philippe Vitoux, Jacques Badin .

 
  • En 2023, ouverture du 8ème DOJO YAMATO KAN, à Champagne.

  • Création inédite en 2023 d’un conseil des ceintures noires YAMATO KAN . Déjà 15 ceintures noires issues des 8 dojos YAMATO KAN vont se réunir pour décider collégialement de l’avenir du Groupe (Formation, grands stages, techniques etc)

Ainsi l’aventure du YAMATO KAN, l’aventure du DO se poursuit !

Rédacteur : Gil SERRE  (archives à disposition)

Affiche des dojos réunis